full
color
#666666
http://www.lecycledeseternels.fr/wp-content/themes/zap-installable/
http://www.lecycledeseternels.fr/
#91683d
style3

Intentions de l’Acte III

Pourquoi ce jeu ?

Dans un jeu de rôle grandeur nature basé sur l’univers d’Agone (JdR – Mnémos Éditions), les organisateurs proposent aux joueurs d’incarner des personnages qui vont vivre les dernières heures d’un Cycle de l’Harmonde.

La chronique, débutée en 2014 et poursuivie en 2016, arrive à son échéance, puisque cet opus sera l’occasion pour les joueurs de choisir les règles qui régenteront le quotidien du Cycle émergent. Les nouvelles règles érigées auront chacune leurs avantages et leurs inconvénients. Les joueurs seront invités à jouer des personnages avec une palette hétérogène d’avis sur ces sujets. Les discussions et les tensions autour de ces choix entraîneront des scènes d’opposition, de négociation ou de collaboration.

Le synopsis du jeu est accessible ici.


Quel type de jeu ?

1/ Un jeu où les personnages sont au service de l’histoire proposée

Le jeu s’appuie énormément sur l’utilisation par les joueurs des propositions d’intrigues, rédigées dans le livret de groupe et dans la fiche de personnage et mises en scène durant l’événement. Relativement dirigiste sur le contenu de l’histoire, le GN n’est pas un jeu « sandbox » : l’autonomie et la liberté des joueurs sont cadrés par un univers défini, un groupe avec des pratiques codifiées et un BG introduisant des motivations précises.

Le/la joueur/joueuse est invité(e), durant l’inscription, à indiquer des préférences pour son personnage. Cependant les points suivants restent à la main des organisateurs :
– Choix de la race et de l’origine du personnage ;
– Choix du groupe de départ ;
– Choix de la reprise (ou non) du personnage d’un opus précédent ;
– Choix des autres joueur(se)s proches.

Les personnes qui s’inscrivent doivent le faire en connaissance de cause. Bien sûr, le/la joueur/joueuse reste décisionnaire final(e) des personnes avec lesquelles il/elle ne souhaite pas jouer, des thématiques qu’il/elle ne veut pas aborder ou des situations de jeu qu’il/elle veut exclure.

2/ Un jeu qui cherche à créer de l’émotion chez les joueurs par le truchement du personnage

La plus grande partie des résolutions de scènes s’effectuera par des interactions sociales entre les joueur(se)s, dans une moindre mesure par une résolution physique (épreuve) ou cognitive (énigme).

Le souhait de l’organisation est également de proposer individuellement, à chaque joueur, au moins un dilemme (amoureux, moral / éthique, …) devant aboutir à un choix personnel difficile.

3/ Un jeu qui met la résolution des intrigues, du scénario et in fine, l’avenir de l’Harmonde, dans la main des joueurs, qui seront seuls à trancher par leurs actes et par leurs dires

Les décisions que prendront les joueurs ou les résolutions d’intrigues auront une emprise forte sur l’Harmonde et sur la vie des personnages.

Ce GN a vocation à faire vivre une histoire dramatique préparée en amont par les organisateurs, mais dont la résolution est co-construite par les joueurs durant le jeu. Pour cela les organisateurs placent les PJ à une période charnière de l’histoire de l’Harmonde ET de leur propre existence. Les joueurs et les joueuses sont invités, durant le GN (pas avant et pas après), à démêler ensemble, puis à conclure, les drames personnels et collectifs.

Des personnages non joueurs et des organisateurs sont présents pour vous aider à comprendre les enjeux ou pour vous guider dans les pistes possibles de résolution, si vous en sentez le besoin (RP ou HRP).

4/ Un jeu où le bien être des joueur(se)s est plus important qu’une pseudo immersion à 360°

Le jeu espère proposer une immersion visuelle plutôt importante, malgré certaines abstractions qui seront demandées aux joueurs pour des problématiques de bien-être, d’hygiène, de sécurité ou des contraintes logistiques du site. Des photos des opus précédents sont accessibles dans les Archives du site pour éclairer les joueur(se)s sur ce point.

Pour fluidifier toutes les éventuelles problématiques rencontrées, des organisateurs sont en permanence accessibles sur le jeu (et se relaient). Nous invitons les PJ à communiquer un maximum avec eux, HRP, si cela peut améliorer leur expérience de jeu (débug, ennui, astuce, etc.).


Anciens et nouveaux PJ

Les informations utiles et nécessaires pour comprendre l’histoire de ce troisième acte sont fournies dans le livret du Monde (informations liées à l’acte I et à l’acte II). Aucune résolution d’intrigue ne sera conditionnée au bon souvenir des joueurs. Les éléments nécessaires à la co-création d’une histoire entre joueur(se)s seront toujours rappelés dans les livrables concernés (background, livrets,…). S’ils ne le sont pas, c’est qu’ils ne sont pas nécessaires ou ne sont plus importants. Ainsi l’organisation souhaite que les anciens PJ et les nouveaux PJ aient le même niveau d’information et de compréhension du jeu. Nous incitons les anciens joueurs à intervenir auprès des nouveaux si une intrigue venait à défaillir sur ce point.


Sécurité et plaisir de jeu

Durant ce jeu, le bien-être physique et émotionnel des joueurs et des joueuses sera toujours plus important que l’ensemble des autres composantes du jeu.

Les joueurs et les joueuses sont invités à communiquer en amont clairement leurs attentes, leurs souhaits et leurs éventuelles restrictions sur le niveau d’intensité et d’implication concernant les situations de jeu physique (sport et combat), émotionnelles (sensualité et romance), artistiques (particulièrement pour la musique) et philosophiques (ex : thématiques tabous).

À ce titre, nous demanderons aux participants (dont les organisateurs) :
d’agir avec bienveillance et compréhension sur toute situation qui ne tendrait pas vers une illusion à 360 degrés (refus de jeu, costume, etc.),
de connaître et d’utiliser les outils à disposition en matière de sécurité (salle de repos, safewords et autres méta-techniques),
– de veiller à leur sommeil,
– d’agir avec réserve et discernement sur leur consommation d’alcool.

Pour garantir la sécurité émotionnelle des participant(e)s, des consignes explicites sont remises dans les conditions d’inscriptions. Des safeword permettent de régler l’intensité ou l’interruption de jeu. Une salle de repos est identifiée ; un organisateur référent est nommé et formé pour assurer un débriefing en situation critique.

Pour garantir la sécurité physique des participant(e)s des marquages visuels sont effectués sur site pour identifier les zones dangereuses. Les joueurs et organisateurs formés aux premiers secours sont identifiés par un badge de couleur présenté en briefing. Une trousse de secours, un téléphone et un extincteur sont disponibles au PC orga 24h sur 24.

Le président d’AEF prend les mesures d’alerte, d’exclusion temporaire ou permanente du site de jeu des personnes ayant un comportement inadéquat ou en cas de péril imminent. Il informe les forces de l’ordre, dans les plus brefs délais, en cas de délit constaté.


Les thématiques abordées

En aucun cas nous n’avons pour objectif de respecter scrupuleusement les idées et les évènements de la gamme d’Agone. Il s’agit donc d’une uchronie où l’Harmonde est la toile de fond qui sert à soutenir une histoire différente de celle que vous avez peut être connue en tant que lecteur, rôliste ou même GNiste.

Toutefois, dès l’Acte I, nous avons souhaité garder l’essence de cet univers, cette touche Agonienne, avec ses éléments constitutifs forts qui, dès le départ, ont motivé notre projet. Les joueurs y seront les acteurs d’une histoire qui fera la part belle à l’Art, à l’émotion et au mystère

Les thèmes les plus récurrents s’entremêlent et sont souvent teintés d’un fatalisme pesant, qui questionne la réalité du libre arbitre des personnages : amour déçu, mélancolie, choix passé difficile à assumer, tromperie, lutte pour le pouvoir, les éternels recommencements de l’histoire, etc.


Les mécaniques de jeu et méta-techniques

Conçu sans ellipse, le jeu se déroulera d’une traite, sans interruption, du vendredi soir à la nuit du samedi au dimanche, après un briefing en petit groupe. Par son nombre de joueurs (108), le jeu ne permet pas de proposer des ateliers collectifs.

Les échanges en sous-groupe seront l’occasion de rappeler ensemble la finalité de l’évènement, le fonctionnement des méta-techniques gérant l’intensité du jeu et la sécurité, ainsi qu’un point de calage (hot seat) entre membre d’un même groupe.

Intégralement géré en narratif commun, le système de règle est extrêmement minimaliste. Il se base sur le principe « d’un émetteur qui propose et d’un récepteur qui dispose ». En cas d’opposition franche, les joueurs sont invités à se mettre d’accord en amont sur la résolution « physique » de la situation. La fin de vie d’un personnage ne peut être décidée que par le joueur lui-même et n’est possible que lorsque « l’Ombre est totale ».

L’orientation « play to lose » (jouer pour perdre) étant privilégiée, les joueur(se)s sont invité(e)s à faciliter, progressivement et au moment le plus dramatique, la révélation des secrets qui pèsent sur eux.


L’investissement attendu

L’investissement en amont sur l’écriture du background est faible puisque pilotée par l’organisation. Une attention majeure doit être portée par les joueurs sur la réponse au questionnaire en ligne. Nous invitons les joueurs à prendre le temps nécessaire (30 minutes) et de s’y consacrer pleinement et rapidement après leur paiement effectué. Les réponses ne pourront pas être modifiées avant le GN.

Avant le GN, l’organisateur référent peut être amené à avoir besoin de discuter avec un joueur en amont. Les joueurs doivent être en mesure de proposer une ou plusieurs dates et créneaux horaires pour approfondir par téléphone (ou autre) leurs attentes de jeu.

La recherche d’un costume élaboré (incluant les costumes de saisonins) ne sera demandé qu’aux joueurs qui indiquent préalablement être prêts à s’investir dans une création de ce type.

Par ailleurs, un retour sur l’expérience de jeu à l’issue du GN est attendu. Si, pour ce dernier acte, il n’est plus nécessaire d’assurer le suivi des intrigues en vue des opus suivants, les compte-rendus des participants, qu’ils soient élogieux ou pas, restent essentiels pour permettre à l’ensemble des organisateurs de progresser et de continuer à s’investir, au mieux, dans le milieu du GN.


Joueur(se) en situation de Handicap

L’organisation mettra en œuvre le nécessaire pour faciliter l’accès à l’événement aux personnes en situation de handicap temporaire ou permanent. Chaque personne en situation de handicap, s’interrogeant sur les adaptations possibles au niveau du logement, de la restauration, des commodités sur site ou du jeu, est invitée à échanger avec un organisateur référent sur la thématique (contact@lecycledeseternels.fr). Et ce, sans attendre la date d’ouverture officielle des inscriptions.

L’organisation s’octroie le droit de bloquer l’attribution d’une ou plusieurs places PJ pour des personnes qui, dans ce cadre, nécessiteraient des garanties et des informations complémentaires avant de verser leur PAF.


Communication

Si vous avez un doute ou que vous voulez en savoir plus sur le jeu, contactez-nous :
– Par mail à l’adresse contact@lecycledeseternels.fr ;
– Sur la page Facebook du GN.


L’organisation

Les organisateurs du GN le Cycle des Éternels sont au nombre de 18. 15 travaillent sur le jeu (scénario, game design, BG, etc..), 2 sur la logistique et l’artistique (décorum, scénographie, objets de jeu, etc.) et une personne sur la communication (site internet, FB, etc.).

Ils habitent à différents endroits de France (Paris, Nantes, Angers, Angoulême, Toulouse, Limoges, Aix-en-Provence, …) et de Belgique. L’amont de l’évènement est principalement préparé par le biais de réunions en web-conférence et quelques réunions IRL.

Les pratiques ludiques individuelles des organisateurs sont très hétérogènes, ce qui entraînera inévitablement des livrables avec des différences d’approche ou de sensibilité. Nous invitons les joueurs à bénéficier de cette diversité, plutôt qu’à essayer d’en tirer profit en se concentrant sur les éventuels incongruences que cela entraîne.

Pour ce dernier opus, trois quarts des organisateurs étaient déjà organisateur sur l’opus II et la moitié d’entre eux était également organisateur sur l’opus I. Le trombinoscope des organisateurs est disponible ici.

seta
paged
Chargement des posts..
magnifier
#5C5C5C
on
loading
off